CONFINEMENT
le livre de photographies
Pourquoi ce projet ?
Ce projet photographique a été pensé quelques jours après le début du confinement en raison de la pandémie de Covid-19.
A travers ce projet artistique, je veux tout d’abord remercier toutes celles et tous ceux qui dépassent leur propre crainte pour soigner et effectuer les missions indispensables à la vie quotidienne de tous. Je pense aux soignants, pharmaciens, banquiers, commerçants, caissières, aides à domicile, chauffeurs routiers, livreurs, éboueurs, policiers, pompiers…
Je veux également remercier toutes celles et tous ceux qui restent confinés chez eux pour lutter contre la propagation de la maladie. Je pense aux parents qui s'improvisent professeurs, aux télé-travailleurs et à toutes les personnes qui, dans cette période de confinement, ont perdu temporairement ou définitivement leur activité.
Comment est née cette série photographique  ?
Confiné à la campagne, dans un village de 300 âmes, je me suis très vite senti inutile. Un sentiment renforcé chaque soir à 20H lorsque, assis confortablement sur mon canapé, je voyais à la télévision les français aux balcons pour applaudir celles et ceux qui luttent contre la maladie. 
Le moyen que j’ai trouvé pour manifester ma solidarité envers mes concitoyens a été d’immortaliser ce confinement avec une série de photographies et d'en faire un livre.
Ainsi, est née la série « Confinement ».​​​​​​​
Quel message veux-tu faire passer ?
Le confinement est l'occasion pour moi de photographier un objet par jour. Le premier de la série est un tapis de yoga qui se confond avec le reflet d'une fenêtre (c'est la photo qui illustre la première page de couverture du livre).
Sur le cliché du bougeoir, nous voyons deux flammes. Or, il n’y en a qu’une, celle qui se trouve plus bas. La flamme au dessus n’est que le reflet de la première.
Dans les deux cas, nous sommes trompés par nos sens. Si je ferme les yeux et que je place ma main au dessus du bougeoir, je n'identifierai plus qu’une flamme, la seule qui produit de la chaleur.
Le monde qui nous entoure correspond à ce que nous ressentons par nos 5 sens : un monde personnel et le plus souvent illusoire.
Les maîtres bouddhistes disent qu’il y aura la paix dans le monde quand les humains auront une pensée juste et une vue juste des choses qui nous entourent.
J’aime cette philosophie.
Avec ce livre, je veux semer une graine de paix qui nous invite à voir les choses autrement, avec plus de profondeur.
Aussi, tous les bénéfices engendrés par la vente de ce livre seront reversés à la Fondation des Femmes qui lutte contre les violences et pour l’égalité femmes hommes.
"Belle initiative ! Livre commandé" Mathilde
"Sébastien réalise une œuvre personnelle, à la fois puissante, minimaliste et d’un grand raffinement" Alexia
"Magnifique projet" Olivier

"Chacun de nous vit cette période de confinement de manière très différente en fonction de notre situation familiale, financière, géographique, mentale et physique... 

Parmi les nombreux élans de solidarité, certains confectionnent des masques, d'autres distribuent de la nourriture, et Sébastien Caradonna, lui a décidé d'explorer ce qui l'entoure et de capturer la beauté d'objets du quotidien qui passe souvent inaperçus en temps normal. Une photo chaque jour, le tout rassemblé dans un livre pour soutenir un projet..." Paloma